La Santé Féminine En Afrique

Chaque femme a sa propre façon de gérer sa santé, son hygiène et sa sexualité. Dans de nombreuses communautés africaines, ces pratiques ne sont pas simplement routinières : elles font fièrement partie de la culture et de la tradition.

 

Croyances en matière d’hygiène féminine

Ces croyances ne font peut-être pas l’unanimité, mais elles sont importantes dans de nombreuses cultures africaines.

La féminité : La toilette et le soin du vagin sont considérés comme plus que de l’hygiène ; c’est une célébration de l’identité et de la beauté de la femme adulte.

Protection contre l’invisible : Dans certaines traditions, on prête aux sécrétions vaginales des propriétés mystiques, d’où l’importance d’une hygiène rigoureuse.

Fierté conjugale : Les pratiques vaginales symbolisent souvent l’engagement d’une femme à être une bonne épouse.

Pureté et plaisir : le désir d’hygiène féminine est lié à la volonté d’accroître le plaisir sexuel et de maintenir une image de pureté.

 

Douche vaginale et pratiques de nettoyage

En général, les femmes se douchent pour éliminer les mauvaises odeurs, le sang des règles, le sperme après les rapports sexuels et pour traiter ou éviter les infections.

  • Au Ghana, le jus de citron et le vinaigre sont des agents nettoyants populaires.
  • Au Nigeria, il est courant que les femmes mariées se fassent une douche vaginale avec du jus de citron vert.
  • Des études menées en République centrafricaine ont révélé que certaines femmes utilisaient des désinfectants commerciaux ainsi que de l’iode mélangé à de l’eau.
  • En Afrique du Sud, les femmes zouloues s’adonnent souvent à des rituels de nettoyage intensifs, notamment à la vapeur, au bain et à l’utilisation de divers produits naturels, afin d’éliminer ce qui est perçu comme de la “saleté”.

 

Inserts vaginaux

Dans de nombreux pays africains, divers matériaux tels que des herbes, des feuilles, du coton, du papier et des poudres sont utilisés pour les soins vaginaux et l’amélioration du plaisir sexuel. Selon certains rapports, les femmes utilisent également de la gelée à base de pétrole, du détergent à lessive et de la bière.

  • En Tanzanie, les mélanges de tabac à priser, de sel et d’alun avec du beurre clarifié (ghee) sont populaires et profondément ancrés dans la tradition.
  • Une étude menée en Ouganda fait état de l’utilisation de boissons gazeuses comme le Coca-Cola, ainsi que d’herbes et de miel.

 

Comment utiliser Gogynax

 

Comprendre les risques

Bien que certaines de ces pratiques culturelles constituent un lien avec nos racines, il est essentiel d’être conscient des risques potentiels pour la santé. Un nettoyage excessif peut perturber l’équilibre naturel du vagin, entraînant inconfort et infections.

 

La voie des soins attentifs

Les rituels culturels évoluent, tout comme notre conception de la santé. Il est essentiel de trouver un équilibre – en honorant nos traditions tout en adoptant des pratiques respectueuses de la santé.

Le choix d’un produit de toilette intime doit:

  • Maintenir intacte la flore vaginale normale, garantissant ainsi une zone intime saine.
  • Maintenir l’équilibre naturel du pH du vagin.
  • Contribuer à réduire le risque d’infections vaginales.

 

Pour l’hygiène féminine quotidienne, pensez à un produit comme Gogynax Intima qui fait tout cela et plus encore. Il offre une protection contre l’inconfort, les brûlures, les démangeaisons, la sécheresse et les odeurs désagréables.

 

En restant informés et respectueux de notre culture et de notre santé, nous pouvons faire des choix qui célèbrent notre héritage et protègent notre bien-être.

 

Références

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3608607/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4565906/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8822204/

https://www.researchgate.net/publication/221891077_Vaginal_practices_as_women’s_agency_in_Sub-Saharan_Africa_A_synthesis_of_meaning_and_motivation_through_meta-ethnography

 

Ghana

Notre usine de Jejuri a été auditée et approuvée par l’Autorité Alimentaire et Pharmaceutique du Ghana en 2009. Nos opérations initiales au Ghana étaient limitées à un centre d’importation et de réexportation dans la Zone Franche de Tema pour desservir le Ghana et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.
Optimized with PageSpeed Ninja